Stratégies visant à gérer la gestion de l’environnement

Les stratégies suivantes sont axées sur la gestion de l’environnement et visent à réduire la surcharge sensorielle pour travailler avec les élèves :

Tenir compte des besoins sensoriels lorsque vous prévoyez les transitions d’une activité à une autre et d’un lieu à un autre :

  • Surveiller de près que les élèves ne soient pas trop stimulés durant l’éducation physique ou les assemblées. Proposer, si nécessaire, des options à ces activités.
  • Les élèves sensibles pourraient bénéficier d’être placés au début ou à la fin d’une file d’attente où il y a moins de distractions sensorielles provenant d’autres élèves.
  • Planifier des activités plus calmes à la suite des activités animées, par exemple, planifier une activité de lecture silencieuse suivant l’heure du déjeuner.
  • Adapter les environnements et les routines pour que les élèves puissent éviter les endroits bondés et trépidants ou des situations qu’ils trouvent écrasantes et pénibles. Cela peut consister en ce que l’élève arrive et quitte la classe plus tôt ou plus tard que les autres élèves.

Offrir des possibilités de bouger tout au long de la journée :

  • Autoriser des pauses pour faire des mouvements en cas de besoin. Cela consiste à livrer des messages au bureau, à aller boire, à aller aux toilettes ou à faire passer des feuilles dans la salle de classe.
  • Encourager les élèves à se dégourdir les bras et les jambes périodiquement tout au long de la journée d’école.
  • Fournir des petits coussins gonflables pour s’asseoir. Ceux-ci permettent aux élèves de se libérer de l’envie de se tortiller lorsqu’ils sont assis à leur pupitre ou par terre.
  • Permettre aux élèves de tenir des jouets antistress, comme des balles souples ou des petits personnages lorsqu’ils sont assis à leur pupitre ou écoutent en cercle.
  • Permettre une stimulation orale appropriée, comme sucer des bonbons durs, mâcher de la gomme ou à leur pupitre, de boire de l’eau à la paille à partir de bouteilles.

Définir et délimiter clairement les espaces personnels et fournir des zones adaptées aux besoins sensoriels des élèves :

  • Mettre du ruban adhésif de couleur sur le sol autour des pupitres des élèves pour les aider à situer leur espace par rapport à celui des autres.
  • Tracer des lignes nettes sur le sol que les élèves suivront pour s’aligner dans la salle de la classe.
  • Fournir des isoloirs ou utiliser des partitions pour créer des lieux de travail ayant moins de distractions pour chaque élève.
  • Aménager un lieu tranquille avec des sièges confortables, tels que des coussins et des chaises pour les temps d’arrêt. Ce lieu désigné peut fonctionner comme un endroit où les élèves se réorganisent ou se calment.

Retour sur la mise en situation du thème 1 de l’unité 5

TraitementSensoriel

Le personnel de l’école a changé leur perception de Carl d’un élève désobéissant et agressif à un élève avec des défis sensoriels. Avec cette compréhension et l’aide de Duane, l’enseignante a placé les meubles de la classe d’une autre façon et même changé quelques routines de la classe.

Certains changements incluaient l’utilisation de papier pour recouvrir du matériel et des centres non-utilisés pendant certain temps de la journée comme le temps du cercle au tapis, les arts plastiques et les activités sur table.

Un endroit spécifique pour Carl et les autres élèves ont été établis lors du cercle au tapis afin qu'il soit assis avec le groupe, un peu à l’écart, d’une distance de la longueur du bras.

Chaque élève a un endroit spécifique indiqué au plancher pour se mettre en rang.

Un fauteuil à poire a été placé dans un coin de la salle de classe ainsi que des livres et un enregistreur magnétique et Carl a été avisé de se rendre à cet endroit lorsqu’il se sent angoissé.

Quand le comportement de Carl devenait agressif et qu’il avait frappé un autre, il devait aller se calmer sur ce fauteuil. Cependant, les adultes ne le touchaient pas pour qu’il s’y rende. Toutefois, ils ne le laissaient pas aller jouer jusqu’à ce qu’il décide d’aller s’asseoir de lui-même pour se calmer.

Après le premier mois, il y a eu 30% de réduction de son comportement agressif et seulement une agression à l’occasion a été notée par la fin de l’année.


Félicitations, vous avez terminé cette unité!

Veuillez choisir une autre unité dans le menu principal ou l’un des boutons de module se trouvant dans la colonne de gauche.