L'élaboration de plans personalisée

3. Identifier les antécédents, signes avant‑coureurs et établir un plan pour le désamorçage

Utiliser les données recueillies au sujet du comportement de cet élève pour déterminer les signes précurseurs ou les contextes où le comportement problématique est le plus susceptible de se produire. Ainsi, le personnel qui travaille avec l’élève a une meilleure idée de la façon de structurer les situations, afin d’éviter le comportement problématique et d’encourager un comportement positif.

Reconnaitre les signes avant-coureurs indiquant que l’élève commence à éprouver des difficultés peut aider le personnel à trouver dans la salle de classe ce qu’il faut pour désamorcer les situations problématiques potentielles. Avoir un plan pour désamorcer les situations potentielles procurera au personnel la confiance requise pour agir de façon préventive et aidera les élèves à mieux comprendre le rôle qu’ils peuvent jouer pour maitriser leur propre comportement.

4. Planifier les renforcements

L’établissement de renforcements positifs constitue la partie la plus importante du plan personnalisé de renforcement du comportement d’un élève. Il est essentiel de définir des stratégies préventives que le personnel peut utiliser pour aider l’élève à acquérir et maintenir des comportements positifs pour remplacer les comportements problématiques.

Cette section du plan définit également les aptitudes et notions particulières qui doivent être enseignées, mises en pratique et renforcées, ainsi que les types de renforçateurs qui sont efficaces pour un élève donné. Ces renforcements doivent s’appliquer à l’échelle de l’école et tout au long de l’année scolaire.

La partie du plan pour les renforcements supplémentaires indique les autres occasions dont dispose le personnel pour montrer par l’exemple, enseigner et appuyer les comportements positifs tout au long de la journée à l’école. Un grand nombre de ces stratégies proactives seront avantageuses pour tous les élèves, pas seulement pour les élèves ayant des troubles de comportement.

5. Penser à l'implication des pairs

Les répercussions du comportement problématique sur les autres élèves est un autre facteur qui influence le choix d’un comportement problématique cible dans le plan personnalisé.

Dans les milieux inclusifs, le personnel doit mettre en œuvre des plans qui ne stigmatisent pas les élèves ayant des troubles de comportement, sans toutefois déranger l’apprentissage ou nuire à la sécurité ou au bien-être des autres élèves.

Les camarades peuvent appuyer le comportement positif lorsqu’ils comprennent ce qu’ils peuvent faire pour aider. Les attentes relatives au comportement en classe, qui appuient un comportement inclusif et coopératif (comme inclure les autres ou ne pas les taquiner ou les intimider) peuvent également contribuer à offrir une structure favorable où les camarades sont des modèles de comportement positif et d’habiletés sociales efficaces.