Faire face aux comportements - Exemples d'intervention

1. Conclure une entente

L’habitude de Julien de tapoter sur son pupitre avec son crayon pendant qu’il travaille agace l’enseignant et les élèves qui sont assis près de lui. Au lieu de le réprimander au sujet de son comportement, l’enseignant de Julien lui a parlé, un jour, avant le début des classes et ils se sont entendus sur un seul mot, le mot « crayon », et un signal silencieux que l’enseignant utilisera lorsque Julien commencera à tapoter sur son pupitre avec son crayon. Lorsqu’il voit le signal ou lorsque l’enseignant passe près de lui et dit le mot « crayon, » Julien reçoit un rappel d’arrêter de tapoter sur son pupitre avec son crayon.

2. Offrir un nombre limité de choix

Offrir des choix raisonnables et positifs redonne la responsabilité d’un comportement positif à l’élève. S’assurer que les choix soient raisonnables, pertinents et acceptables. Par exemple, les jeunes élèves peuvent n’avoir que deux choix, alors que les élèves plus âgés peuvent avoir un plus grand nombre de choix et ils sont plus en mesure d’assumer les conséquences de leurs décisions.

Les choix appropriés tiennent compte du contexte et ne causent pas de tort.

  • Ne pas offrir d’option qu’il est impossible de concrétiser (p. ex., « Tu peux faire ta rédaction maintenant ou pendant la récréation. »; cette option n’est acceptable que si un membre du personnel est disponible pour superviser l’élève qui souhaite rester et faire sa rédaction pendant la récréation).

Certains élèves peuvent avoir besoin de temps pour réfléchir avant de faire leur choix. La durée de la réflexion dépend de la situation et des choix offerts.

Les choix implicites entrent en jeu si le comportement négatif se produit de nouveau, soit chez le même élève ou groupe d’élèves, ou chez un autre élève ou groupe d’élèves qui connaissent les choix. Par exemple, deux élèves doivent choisir de travailler calmement ensemble ou individuellement à leur pupitre respectif. Ils travaillent calmement pendant un certain temps et puis ils deviennent bruyants. Ceci signifie qu’ils choisissent de travailler calmement à leur pupitre respectif. De même, deux autres élèves connaissent les choix disponibles; ils savent donc qu’ils choisissent de travailler seuls s’ils deviennent trop bruyants en travaillant ensemble.